GAC-EPA — Groupement des Anciens du CERN-ESO Pensioners' Association

Avis

LE DIRECTEUR GENERAL RETIRE SA PROPOSITION AU CONSEIL

 

Chers Collègues,

L’Association du personnel et le Groupement des Anciens du CERN et de l’ESO, s’inquiètent et tiennent à vous le faire savoir.

Des décisions prises par le Conseil du CERN lors de ses dernières sessions fermées nous ont interpellés. Ces sessions se déroulant à huis clos, sans la présence de l'Association, nous avons donc dû mener l'enquête en croisant plusieurs sources d'informations. Résultat: l’attitude de certaines délégations nous a choqués et nous révolte.

Rappelons les faits : le plan de mesures de la Direction visant à compenser l’envolée du franc suisse face à l’euro n’a pas trouvé un consensus parmi les États membres forçant la Direction à le retirer. Étrange lorsque l’on sait que le CERN a été la seule Organisation internationale implantée en Suisse à proposer une telle initiative.

Par contre, le Conseil s’en prend une fois encore à la Caisse de pensions, son « bouc émissaire ». Il est utile de rappeler que des décisions prises par le passé par le Conseil du CERN en matière de gestion de la Caisse sont à l’origine des actuelles difficultés. Pour autant, le Conseil souhaite régler ce problème sur le dos des actifs et des retraités. Trois experts juridiques ont été mandatés afin de voir comment les droits acquis protégeant les pensions des actuels et futurs bénéficiaires pourraient être remis en cause.

En effet, malgré l’éloge fait par le Conseil sur le travail accompli par les Cernois, il continue à discuter encore et encore de nos conditions d’emploi, qu’il juge trop avantageuses. Les membres du personnel, ainsi que le Management, considérés comme partiaux, sont régulièrement confrontés aux attaques hostiles de membres du Conseil.

Pour ne donner qu'un exemple de ce que nous avons découvert, citons la déclaration d'un délégué : « L’une des causes fondamentales du problème, à son avis, est que les informations essentielles au Conseil sur des questions telles que le coefficient C, par exemple, est systématiquement communiquée par le personnel du CERN, qu’il ne considère pas comme impartial. De même, les experts juridiques qui ont produit l’étude sur les droits acquis de 2006 avaient été payés par l’Association du personnel. »

L'Association s'inscrit en faux contre ces affirmations. D’ailleurs des rapports similaires sur la question des droits acquis dans les années 1980 et 1990 ont été réalisés par d'autres experts et ont donné les mêmes avis.
En plus cette déclaration semble indiquer que celui qui choisit des experts obtient l'avis qu'il veut entendre et ceci jette le discrédit sur l’expertise.

De surcroît elle met en doute l'intégrité du personnel du CERN à tous les niveaux.
Ce serait anecdotique et nous ne l'aurions pas dévoilée si elle n'avait été faite par l’un des délégués nommé par le Conseil du CERN au Conseil d'Administration de la Caisse de Pensions. Nous devrons en tirer toutes les conséquences.

Ajoutons que plusieurs délégations ont clairement remis en question le versement annuel de 60 MCHF, contribution des États membres au paquet de mesures accepté en 2010 pour recapitaliser la Caisse de pensions.

L'avenir de l'Organisation et celui de son personnel sont intimement liés. Nous ne laisserons pas une poignée de délégués détruire ce qui fait la réussite du CERN, à savoir: la bonne coopération entre Etats et la capacité d’attirer, garder et motiver le personnel de la plus haute compétence.

Tenez-vous prêts, le temps de l’action est arrivé !

Pour plus d’information, nous vous invitons à prendre contact avec vos délégués départementaux ou à consulter notre site web.