GAC‑EPA — Groupement des Anciens du CERN-ESO Pensioners' Association

Bulletin 62

Printemps 2022

Colophon

version pdf

Le Mot du Président

Enrico CHIAVERI

Chères et chers membres du GAC‑EPA,

Tout d’abord, je vous souhaite à vous et à vos familles santé, sérénité et paix, plus encore en cette année 2022 que par le passé !

Car si la pandémie qui occupait nos vies depuis deux ans est en passe d’être contenue et réduite, voilà qu’au moment d’écrire ces lignes tonne le son du canon à l’Est de l’Europe, ce que nous espérions tous ne jamais revoir…

Lors de ces moments dramatiques, une grande campagne de solidarité internationale a été lancée depuis le CERN au profit des populations frappées par ce conflit, et le GAC‑EPA n’a pas manqué d’y participer par un don important en votre nom à tous.  Heureusement et malgré tous ces événements, notre Groupement poursuit ses activités avec le même engagement, la même efficacité, en présentiel au gré des mesures sanitaires fluctuantes, sinon par visioconférence.

Ces derniers temps, en très bonne collaboration avec l’Association du personnel du CERN, le Comité a pu faire avancer un certain nombre de dossiers, toujours dans le souci de préserver les intérêts des bénéficiaires de la Caisse de pensions et du Régime d’assurance maladie du CERN.

Bonne nouvelle également, les permanences de conseil et assistance à nos membres sont à nouveau ouvertes au public, suivant ainsi les directives du CERN concernant les accès au Site.  Vos questions concernant la fiscalité, l’assistance par le biais du Fonds d’entraide du CERN, les pensions, y compris les pensions de réversion, l’assurance maladie, etc… sont les bienvenues.  Toutes sont toujours traitées de façon confidentielle.

Enfin, je tiens à remercier une nouvelle fois l’ensemble des membres du Comité et autres experts proches pour leur dévouement.  Je termine ce message en souhaitant une cordiale bienvenue à Philippe Bloch, nouvel élu qui a rejoint le Comité en ce début 2022.

Votre Président, Enrico Chiaveri

Editorial

Marcel AYMON
FrontPage

Chère lectrice, cher lecteur,

Oui, c’est bien lui, c’est bien le Bulletin du GAC‑EPA du printemps 2022 que vous tenez dans vos mains !  Il a simplement changé de présentation !

[note: la nouvelle presentation ne s'applique évidemment qu'à la version papier et la version pdf]

Souvenez-vous, lors du dernier numéro de l’automne 2021, votre rédacteur-en-chef depuis 11 ans, Bernard Ducret, annonçait une pause temporaire pour raisons personnelles.  Cette annonce a eu pour conséquences plusieurs changements dans la production de notre revue.

D’abord, le remplacer.  Et c’est ce que je vais essayer de faire ces prochains temps, en toute modestie car il excellait vraiment dans son art.  Ensuite, n’ayant aucune notion de graphisme, il a fallu là- aussi trouver une alternative car c’était une autre de ses qualités.  C’est ce qui a conduit à cette nouvelle présentation.  Pour toute cette transition d’expérience et de compétences, Bernard était à mes côtés, qu’il en soit ici chaleureusement remercié !

Enfin voilà !  Ce numéro est le premier sous cette nouvelle couverture, avec une présentation totalement redessinée qui, je l’espère, vous plaira tout autant qu’avant.  Car vous y retrouverez bien sûr toutes vos rubriques habituelles et quelques avis, recommandations et conseils utiles, comme toujours.

Nos amis de l’ESO nous informent des discussions en cours concernant la représentation et la place des retraités au sein de leur Organisation.  Vous lirez dans ces pages que le fait d’être également membre du GAC‑EPA soulève plusieurs questions.

Pas de problème en revanche, pour la Caisse de pensions pendant l’année 2021 !  C’était ce que l’on peut appeler une très bonne année pour le redressement de notre Caisse.

Notre CHIS, qui m’est si cher, se porte bien lui aussi selon nos fidèles représentants au CHIS Board.  Il faut cependant toujours rester vigilants, comme dans le cas de l’introduction par la Direction d’un nouveau programme (GRAD) pour les jeunes diplômés qui bénéficieront des services du CHIS.  Cette vigilance a permis de rectifier leur base de cotisation au CHIS par rapport à la proposition initiale de la Direction.

La pandémie ayant perturbé la bonne marche de l’Organisation de façon conséquente, les permanences, auxquelles beaucoup d’entre vous aviez l’habitude de vous rendre, ont dû s’arrêter faute de pouvoir entrer sur le Site.  Elles reprennent en ce début du mois d’avril.

Je n’oublie pas la liste des personnes décédées ces derniers mois, qui reste conséquente.  Elle nous rappelle à la mémoire telle ou telle personne mais aussi la fragilité de nos existences.  Et c’est bien à chacun et chacune d’entre nous de préparer au mieux cette dernière étape, tant pour nous-même que pour soulager nos familles.  Perte d’autonomie, de discernement, vous trouverez plus loin des indications qui peuvent faciliter les choses si les décisions sont prises quand tout va encore bien.

Au fil des pages, ce numéro vous apporte également plusieurs conseils, avis, avertissements en tout genre, mais jugés utiles pour notre communauté.

Je vous souhaite une très bonne lecture de ce numéro inédit, mais conçu pour perdurer.  A cet égard, j’attends vos commentaires et propositions pour que le Bulletin du GAC‑EPA soit autant le vôtre que le nôtre !

Marcel Aymon, Rédacteur-en-chef

A Propos de l’ESO

Erik ALLAERT

L’ESO et le COVID‑19

La pandémie COVID‑19 et en particulier la propagation du variant Omicron ont bien sûr également conduit l’ESO à adapter ses mesures en conséquence, y compris le report de l’événement de fin d’année prévu sur le site de Garching.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le siège de l’ESO à Garching et les locaux de Vitacura sont toujours en phase 3 (présence volontaire, avec des limitations).  Il est actuellement prévu de passer en phase 4 (présence à temps partiel) au début du mois d’avril, et en phase 5 (présence à temps plein sur le site) au début du mois de mai.

Notez que dès que l’ESO sera repassé en phase 4, les retraités seront à nouveau autorisés à entrer dans les locaux.

Soins de santé

Le groupe de travail de l’ESO sur la santé s’est brièvement réuni le 1er septembre 2021 avec une liste de membres mise à jour et avec Tania Johnston comme nouvelle présidente.

L’EHISB s’est réuni le 17 juillet 2021 et à nouveau le 10 novembre 2021.  Cette dernière réunion s’est déroulée avec des représentants de Cigna pour discuter de la situation financière actuelle du fonds et des futurs changements de prestations.  La situation financière reste stable et les primes d’assurance resteront les mêmes en 2022 qu’en 2021.

Les changements de prestations suivants ont pris effet à partir du 1er janvier 2022 :

Le texte complet des modifications peut être consulté sur le site web des retraités de l’ESO.

Association du personnel international de l’ESO (ISA)

Beaucoup d’entre vous savent qu’une mise à jour des statuts de l’Association du personnel international de l’ESO (ISA) s’impose depuis plusieurs décennies, car ils remontent à l’époque où l’ESO n’avait que des stations locales à Genève et à Hambourg — et très peu de retraités.

Entre-temps, beaucoup de choses ont changé, à savoir que l’ESO occupe des sites plus nombreux et différents, avec des projets plus importants et un personnel plus nombreux — et que le nombre de retraités ne cesse d’augmenter.

Bien qu’en tant que retraités nous ne soyons plus employés par l’ESO, nous sommes toujours liés à l’ESO, car nous partageons presque tous le système de santé et de soins de longue durée avec le personnel actif.  Il y a bien sûr aussi la Caisse de pensions du CERN dont la majorité des retraités de l’ESO bénéficient, grâce à l’accord ESO‑CERN sur l’admission du personnel de l’ESO au régime de pension du CERN.

Il n’est donc pas surprenant qu’une mise à jour des statuts de l’ISA puisse et doive enfin prendre en considération également ce groupe de retraités.  Il convient de noter que l’Association du personnel du CERN a déjà procédé il y a plusieurs années à une mise à jour similaire de ses statuts, en définissant la catégorie des «Membres Pensionnés» comme l’une des catégories de membres de l’Association du Personnel.

En outre, en 2007, le Conseil du CERN a approuvé une restructuration de la gouvernance de la Caisse de pensions du CERN, y compris une modification de la composition du Conseil d’Administration de la Caisse de pensions (CACP) qui inclut un représentant du GAC‑EPA.  Cette personne représente tous les bénéficiaires de la Caisse de Pensions.

La suggestion d’inclure la catégorie des «Membres Pensionnés» dans les statuts de l’ISA, comme dans ceux de l’Association du personnel du CERN, a été faite il y a près de 10 ans par le représentant de l’ESO au GAC‑EPA de l’époque.  Pour maintenir le parallélisme entre les statuts de l’Association du personnel du CERN et de l’ISA il avait donc été proposé d’ajouter une nouvelle catégorie de membres retraités aux statuts de l’ISA.  Ceci avait été aussi proposé afin de ne pas bouleverser l’équilibre des représentations au sein du CACP décidé par le Conseil du CERN.

La formulation exacte de ces modifications des statuts de l’ISA a fait l’objet de débats depuis lors.  Au fil des ans, les différents Comités du personnel et les volontaires travaillant sur ces mises à jour ont modifié les conditions d’adhésion du personnel actif, passant de «tout le monde» (comme dans les anciens statuts) aux «membres cotisants uniquement» (comme au CERN) — pour finalement opter pour la première formule.  Cette formule a ensuite été extrapolée à la nouvelle catégorie des «membres pensionnés» :  tous les retraités de l’ESO deviendraient automatiquement membres pensionnés de l’ISA.

Cette formule comporte cependant plusieurs problèmes, que nous avons exposés dans le passé, et plus intensément dans nos divers échanges avec l’actuel Comité du personnel de l’ISA au cours des derniers mois.

L’affirmation selon laquelle le Comité de l’ISA représente désormais non seulement le personnel actif mais aussi tous les retraités ne tient pas compte du fait qu’il existe déjà un organe élu qui remplit ce rôle (à savoir le GAC‑EPA) et que le Comité de l’ISA n’a aucun mandat démocratique pour représenter les retraités.  Il convient de noter ici qu’il existe deux différences fondamentales entre les statuts de l’Association du personnel du CERN et les nouveaux statuts de l’ISA.

La première est que les statuts de l’Association du personnel du CERN reconnaissent le GAC‑EPA comme l’association représentant tous les retraités du CERN ; nous aimerions voir la même chose pour l’ISA.  Il s’agit d’une question importante qui ne peut être reléguée à une circulaire de l’ISA pour une clarification ultérieure.  Il faut noter aussi que, compte tenu des besoins spécifiques de l’ESO, le GAC- EPA ouvre également son adhésion aux quelques retraités de l’ESO qui ne sont pas bénéficiaires de la Caisse de pensions du CERN, ne laissant aucun retraité de côté.

La seconde est qu’au CERN le Comité exécutif de l’Association du personnel est élu par le Conseil du personnel dont la majorité des membres sont élus par les membres actifs, mais dont plusieurs membres sont choisis par le comité du GAC‑EPA.  A l’ESO, le Comité du personnel de l’ISA est élu seulement par les membres actifs et les retraités ne jouent aucun rôle dans cette élection.  Ce comité ne peut donc se prévaloir d’un mandat démocratique pour représenter les retraités.

Un autre problème avec le texte proposé est que — contrairement au personnel actif — les retraités de l’ESO n’ont pas de contrat de travail avec l’ESO, et par conséquent sont soumis aux lois nationales de leur pays de résidence.  Cela inclut la liberté d’association, c’est- à-dire qu’ils ne peuvent pas être «forcés» à devenir membres d’une association et à soutenir les objectifs de l’association sans leur consentement explicite.

Au vu de ces questions en suspens, votre représentant au GAC a demandé que toutes les références au GAC‑EPA soient supprimées des nouveaux statuts jusqu’à ce qu’une solution plus satisfaisante soit trouvée.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une solution optimale, et qu’elle nécessitera des ajustements des statuts à l’avenir, ce compromis permettra d’éviter tout retard supplémentaire dans l’approbation finale des statuts de l’ISA, ce qui est important pour les autres catégories de membres actifs.

Pour terminer, nous soulignons que nous nous efforçons de maintenir une relation de travail étroite avec tous pour clarifier le rôle de chacun, afin de collaborer de manière constructive sur les questions qui affectent le personnel retraité de l’ESO.

Communication De La Caisse De Pension

Soyez attentif au risque de fraude concernant votre pension !

21 FÉVRIER 2022

Certains collègues du CERN nous ont avertis qu’ils avaient été approchés par des fraudeurs potentiels proposant de fournir des conseils sur la pension au CERN.  Par téléphone, ils informent que le CERN a un partenariat avec un conseiller financier, basé sur le site du CERN, qui offrirait un entretien gratuit afin d’expliquer le fonctionnement des pensions en Suisse et la manière dont vous pouvez maximiser votre rendement.

Après une enquête plus approfondie, il s’avère que la société n’est pas légitime et que de nombreuses déclarations sont incorrectes.

Vos collègues de l’Unité de gestion de la Caisse de pensions ne considèrent pas qu’il s’agisse d’une tentative de fraude sophistiquée, mais souhaitent en profiter pour rappeler les trois points essentiels suivants :

L’Unité de gestion de la Caisse de pension

Message à nos Membres

Chers Membres du Groupement, Chers toutes et tous,

Au moment d’écrire ces lignes, et malgré les événements dramatiques qui se déroulent non loin en Europe qui occupent aussi nos esprits, nous voilà arrivés en ce printemps 2022 tant attendu avec ses promesses de sortie de crise désormais rapide de la pandémie COVID‑19.  Après ces longs mois éprouvants sous de multiples aspects, votre Comité a toujours des pensées fortes pour les victimes de ce virus, malades ou disparus et leurs familles, à qui nous adressons toute notre compassion.

Pendant ces deux dernières années, nombre de nos habitudes quotidiennes ont été bouleversées.  Que ce soit pour nos achats, nos déplacements, nos rencontres, tout a changé, il a fallu s’adapter à cette nouvelle situation et nous l’avons fait.  Par nécessité d’abord, mais aussi parfois par commodité ensuite…

Lancé dernièrement dans le courrier concernant l’Assemblée générale 2022, notre appel pour vous demander de faire connaître vos adresses électroniques a rencontré un certain succès, mais il n’est pas complet !  Il reste encore nombre d’entre vous que nous ne pouvons pas atteindre autrement que par voie postale, et donc que nous ne pouvons joindre rapidement pour apporter des informations urgentes ou simplement utiles !  Et pourtant, la pandémie l’a montré, même la Poste peut être durement affectée dans son fonctionnement.

Alors aujourd’hui, nous vous le demandons de façon plus pressante encore !  Pour pouvoir vous informer efficacement en tout temps, si vous avez une adresse e-mail, merci de nous la communiquer !  Être plus proches les uns des autres, être informés en temps réel, c’est bien ce qui nous a manqué ces deux dernières années !  Rappelons aussi que communiquer électroniquement ne coûte rien, ce qui n’est pas à négliger pour un Groupement comme le nôtre.

Veuillez s.v.p. utiliser le formulaire de mise à jour pour nous communiquer tout changement d'adresse postale, d'adresse courriel (e-mail) etc.

Enfin, une autre demande que nous répétons ici :  vous connaissez peut-être dans votre cercle d’amis d’anciens collègues qui ne sont pas encore membres du GAC‑EPA.  Pourquoi ne pas leur en parler et les inciter à rejoindre notre Groupement ? Pour aider à les convaincre, le site web regorge d’informations utiles.  Et pour adhérer au GAC‑EPA, c'est facile d'utiliser le formulaire d'adhésion.

Avec nos remerciements pour l’attention portée à ce qui précède, bien cordialement,

Le Comité

Caisse de Pensions

Philippe Charpentier

Pour commencer ce rapport sur une bonne nouvelle :  le retour sur investissement sur les avoirs du fonds de pensions a été particulièrement important en 2021, puisqu’il s’élevait à 6,59 % à la fin de l’année avec une performance de 2,04 % au dernier trimestre.  On peut voir dans la table ci-dessous l’évolution du retour sur investissement mensuel sur les 10 dernières années.

Cette performance en 2021 est essentiellement due à l’évolution très positive sur le marché des actions, du capital-investissement ainsi que sur les biens immobiliers, agricoles et forestiers.  C’est donc tout naturellement que les investisseurs ont augmenté la part relative de ces portefeuilles au cours de l’année, conformément aux prévisions d’allocation stratégique définies en début d’année.

La conjoncture économique et surtout géopolitique en 2022 s’annonce cependant beaucoup plus incertaine et il faut s’attendre à ce que la performance des avoirs de la caisse marque le pas pour cette année.

À la fin de 2021, le Conseil d’administration de la Caisse de pensions (CACP) a de nouveau passé en revue tous les paramètres à utiliser par l’actuaire pour la revue actuarielle triennale 2022.  Rappelons que ces paramètres sont ceux qui seront également utilisés pendant les 3 ans à venir afin de réévaluer régulièrement le taux de couverture de la Caisse à l’horizon 2041.  De nombreux paramètres sont revus et discutés tous les 3 ans afin de les adapter au mieux à la réalité, comme les tables de mortalité, la fraction de bénéficiaires avec un conjoint ainsi que la différence d’âge entre les conjoints, les taux de rétention du personnel, les prévisions quant à la politique du personnel du CERN et de l’ESO, etc.

Le changement ayant l’impact le plus important sur le taux de couverture de la Caisse a porté sur les estimations du retour sur investissement et de l’inflation qui sont respectivement de 3,7 % et 1,1 % annuels.  Les paramètres utilisés lors de la revue triennale précédente et pendant les 3 dernières années étaient beaucoup plus favorables à partir de 2027, donc il est attendu que le taux de couverture évalué pour 2041 soit inférieur aux 103,4 % obtenu en 2019.  Des résultats préliminaires confirment cette légère tendance à la baisse, en attente de confirmation des modalités exactes du nouveau programme GRAD (Graduate).  Il est prévu que les résultats finals de cette revue soient présentés en avril au CACP puis au Comité des finances et au Conseil de juin 2022.

Il est toujours bon de se rappeler que ce ne seront que des estimations, et que de nombreux événements, comme ceux que nous vivons en ce début d’année 2022, peuvent venir gravement perturber celles-ci.

En 2021 le nombre de nos camarades retraités et conjoints survivants qui nous ont quittés a considérablement baissé par rapport à 2020 (114 contre 147), montrant par-là l’influence non négligeable de l’épidémie de COVID‑19 en 2020.  D’ailleurs cette année 2020, très marquée par la pandémie, n’a pas été prise en compte dans l’estimation des nouvelles tables de mortalité à utiliser dans la revue actuarielle.  Ce nombre de décès annuel est cependant en constante bien que légère augmentation sur les dernières années, ce qui est bien normal car en 12 ans l’âge moyen des bénéficiaires de la Caisse a augmenté de presque 7 ans !

Dans le courant 2021, à la suite du travail efficace du GAC‑EPA et de l’Association du personnel (AP), une nouvelle règle de la Caisse de pensions est entrée en vigueur qui permet le rachat de la pension de conjoint survivant pour les personnes qui se marient ou concluent un partenariat reconnu après le délai permettant à leur conjoint d’en bénéficier.  A cette occasion une période transitoire de 180 jours permettait aux personnes dans cette situation de bénéficier de cette nouvelle mesure « a posteriori », et elles ont été contactées par le service prestations de la Caisse de pensions.  Sur 41 personnes éligibles contactées, 25 ont demandé une estimation du montant des primes, et 7 ont finalement demandé à en bénéficier(5àuntauxde20%,uneàuntauxde40%etuneàuntauxde 55 %).  En 2022 deux personnes ont déjà choisi d’acquérir une pension de conjoint survivant.  Ceci porte actuellement à 13 le nombre de personnes bénéficiant de cette possibilité.

Un groupe de travail s’intéresse depuis plusieurs années à la garantie des pensions en cas de retrait d’un pays membre de l’Organisation ou de la dissolution de celle-ci.  Rappelons qu’il est prévu qu’une fondation prenne dans ce cas le relais de l’Organisation afin d’assurer le paiement des pensions jusqu’au dernier survivant.  Un point important est sur le point d’être conclu dans ce contexte concernant la pérennisation de l’assurance maladie.  Bien que cette éventualité ne soit pas d’actualité, il est important de s’en préoccuper bien à l’avance.

Enfin quelques nouvelles de vos représentants à la commission Pensions de l’AP et au CACP :  Peter Hristov, actuel vice-président du CACP, termine son mandat en mai 2022.  Il sera remplacé au CACP et à la présidence de la commission Pensions de l’AP par Ofelia Catapina et en tant que vice-président du CACP par Isabelle Mardirossian.  Pour rappel, les représentants du comité du GAC‑EPA à la commission Pensions sont :  Michel Baboulaz, Philippe Charpentier (également représentant du GAC‑EPA au CACP), Enrico Chiaveri, Claude Genier, André Naudi, Irène Seis et Michel Vitasse.  Dans le groupe de travail sur la garantie des pensions, notre représentant est Sylvain Weisz (suppléant Michel Vitasse).

janfévmaravrmaijuinjuilaoûtsepoctnovdéccum.
2012 1.73 % 1.72 % 0.43 % -0.07 % -1.83 % 0.60 % 0.89 % 0.88 % 0.64 % 0.15 % 0.94 % 0.66 % 6.89 %
2013 1.42 % 0.68 % 0.80 % 1.038 % 0.39 % -1.29 % 0.65 % -0.22 % 1.13 % 1.19 % 0.83 % 0.92 % 7.76 %
2014 -0.47 % 0.83 % 0.96 % -0.07 % 0.87 % 0.84 % 0.22 % 0.64 % 0.06 % -1.50 % 0.45 % 0.43 % 3.31 %
2015 -0.60 % 1.85 % 0.83 % 0.29 % 0.37 % -0.76 % 0.65 % -0.93 % -0.77 % 1.48 % 0.90 % 0.60 % 3.91 %
2016 -1.37 % -1.06 % 0.70 % 0.72 % 0.49 % -0.45 % 1.38 % 0.16 % 0.11 % -0.30 % -0.24 % 1.39 % 1.48 %
2017 0.33 % 0.68 % 0.50 % 0.60 % 0.55 % -0.09 % 0.46 % 0.40 % 0.22 % 1.14 % 0.43 % 1.51 % 6.93 %
2018 0.64 % -0.54 % 0.36 % 0.47 % 0.67 % 0.06 % 0.12 % 0.36 % 0.35 % -1.65 % 0.58 % -0.10 % 1.31 %
2019 1.05 % 0.72 % 0.36 % 0.32 % 0.02 % 1.26 % 0.64 % 0.30 % -0.54 % 0.52 % 0.67 % 1.76 % 7.29 %
2020 0.80 % -1.09 % -3.49 % 2.33 % 1.20 % 0.94 % 1.34 % 1.14 % -0.29 % -0.06 % 2.33 % 3.90 % 9.21 %
2021 0.02 % 0.20 % 0.26 % 0.97 % 1.29 % 0.50 % 0.47 % 0.96 % -0.26 % 1.19 % -0.72 % 1.57 % 6.59 %

Retour sur investissement mensuel sur les 10 dernières années

CHIS — Le Régime d’assurance maladie du CERN

David JacobsMorna Robillard

Jusqu’au moment d’écrire ces lignes et en raison de la situation due au COVID‑19, le comité “CHIS Board” a tenu ses réunions mensuelles par vidéoconférence, sauf en Janvier (réunion annulée faute d’agenda).  COVID‑19.  Des plaintes de membres du GAC nous rappellent que les restrictions de voyage liées au COVID évoluent en permanence, souvent de manière imprévisible.  Informez-vous avant de partir et n’oubliez pas le voyage de retour.  Lisez les conditions d’accès au site propres au CERN

Ce site web comporte aussi des liens vers les informations officielles de la France et la Suisse.  En cas de doute au sujet d’un pays, il est préférable de contacter son ambassade la plus proche.

N’oubliez pas qu’un accord préalable est requis pour le remboursement de certains cas.  Le formulaire correspondant a été mis à jour sur le site du CHIS, suite à un récent cas de recours (cas CLAM).

Comme rapporté dans le Bulletin 61 du GAC‑EPA, publié début décembre, le Comité de Concertation Permanent (CCP) a demandé au CHIS Board ses commentaires sur l’impact financier probable sur le CHIS de la refonte, proposée par la Direction, du programme des membres du personnel associés, désigné comme Programme GRAD.  Dans son rapport, le comité CHIS a critiqué le manque de mutualité contributive et l’importante perte prévisible de revenus pour le CHIS au fil du temps.  Ce projet de programme a été modifié en conséquence et à nouveau présenté au CHIS Board en décembre.  Cette version révisée garantit une perte de revenus très réduite tout en respectant les principes de mutualité des contributions et de solidarité entre générations.  Le comité a donc informé le CCP, avant Noël, qu’il n’avait, à ce stade, plus d’objection à présenter à ce programme modifié.

Après des mois de fonctionnement, mais constatant une forte baisse des demandes, le Service de vaccination COVID‑19 du CERN a cessé ses activités le 31 mars dernier.  Certains centres restent ouverts, et si vous souhaitez vous faire vacciner à nouveau, merci de consulter la page :

https://hse.cern/fr/covid-19-information

Cette année le comité CHIS souhaite commencer un examen des dépenses de santé.  L’Association du personnel a aussi demandé à un sous-groupe du comité de suivre les politiques de la France dans le domaine médical.  France et Suisse ont établi des systèmes permettant aux individus de consulter leur dossier médical.  Cependant l’accès à ces systèmes nécessite d’avoir un numéro de Sécurité Sociale en France ou un numéro AVS en Suisse.  Ils ne sont donc pas accessibles à la plupart des employés internationaux.

L’accord tarifaire avec l’Hôpital de La Tour a été prolongé en 2022 et signé.  Le passage au système de facturation SwissDRG avec La Tour et d’autres cliniques doit être réglé cette année.

Un nouveau défi pour le CHIS est l’exigence d’un prépaiement à l’entrée pour des soins onéreux par certains hôpitaux privés.  L’un d’eux est déjà identifié comme refusant de négocier.

David Jacobs Morna Robillard

Activités C2S (CSG-CRDS)

Jean-François MICHAUD

Devant le refus de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de vouloir délivrer un justificatif de non-affiliation, sous prétexte qu’il n’y avait pas de jurisprudence du jugement rendu le 7 décembre 2020, l’avocat qui assiste le Groupement sur le plan social a saisi le Tribunal Social de Bourg-en- Bresse, qui avait rendu ce jugement, afin qu’il en confirme la jurisprudence.  Ce recours a été déposé en novembre 2021, les dernières nouvelles (27/01/2022) de l’avocat sont :  « A ce jour, le recours a été enregistré par le tribunal et j’attends une convocation, mais je n’ose pas avancer de date… ».  Comme vous le savez nous avons attendu 4 ans avant d’être convoqués en octobre 2020 au tribunal qui a rendu le jugement le 7 décembre 2020 !

A ce jour, un poly-pensionné du CERN résident en France doit toujours régler ses prélèvements sociaux sur sa retraite française et — à moins de fournir le justificatif de non-affiliation à la CPAM — sur celle du CERN avec application d’un plafonnement, c’est- à-dire que le montant des prélèvements sociaux sur sa pension du CERN ne pourra pas dépasser le montant de sa pension française.

Activités des Permanences

Les conditions sanitaires n’ont pas permis d‘avoir des permanences en présentiel en 2021.  Mais ces rencontres ont repris ce printemps comme avant, dans la salle de réunion de l’Association du personnel entre 13 h 30 et 16 h.  Les dates des permanences se trouvent dans le calendrier.

Après des Mois avec la Pandémie

Marcel AYMON

Nous venons de traverser une période sans précédent pendant de très longs mois.  Le virus qui s’est invité dans nos vies les a chamboulées d’une façon que personne ne pouvait imaginer, avec son cortège de souffrances et de peines.

Pendant ce temps, nous avons reçu de nombreuses demandes d’aide et de soutien lorsqu’un décès survenait dans une famille proche de notre Groupement.  Les questions étaient multiples, mais en fait relevaient presque toutes d’une méconnaissance de la situation du disparu de son vivant…

C’est ce qui nous a incités à rédiger les lignes qui suivent, tout en précisant qu’il faut les considérer comme des conseils, et à chacun de faire comme il veut…

« Mon mari est décédé dernièrement.  Il a travaillé longtemps au CERN et s’occupait de toutes nos affaires.  A qui dois-je m’adresser pour annoncer sa disparition ? »

« Séparés depuis quinze ans, j’apprends que mon mari est mort.  Que dois-je faire pour toucher une pension de réversion ? »

« Ma sœur, qui était fonctionnaire du CERN, vient de nous quitter.  Elle n’avait pas de famille autre que moi, et je la voyais peu.  Qui dois-je prévenir ? »

Voilà le type de questions qui nous sont parvenues ces derniers mois.  Elles indiquent clairement un défaut d’information familiale.  Et c’est bien là le problème !  Car nous sommes toutes et tous capables d’écrire pour nos proches, et qu’importe la manière, que faire lors de notre disparition.

A toutes ces questions, le Comité n’a pu qu’indiquer la seule marche à suivre en ces circonstances :

Cet épisode du temps que nous venons de traverser nous rappelle combien nos existences sont fragiles.  Comme dans toute la population mondiale la communauté cernoise a compté ses disparitions, plus nombreuses qu’auparavant.

Nous n’y pensons pas, ou ne voulons pas y penser, mais nous ne sommes pas immortels.  Alors, à nos âges pourquoi ne pas faciliter les choses à nos familles ? Il suffit de réfléchir à nos situations et de coucher sur papier nos volontés en cas de fin de vie qui deviendrait difficile…

A relire ci-après les informations déjà parues dans le Bulletin N° 57 sur les “Directives de vie” qui apportent et rappellent nombre de conseils pertinents.

Nul n’est à l’abri d’une perte d’autonomie soudaine, consécutive à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une simple mauvaise chute.  A notre âge, nous sommes tous exposés au risque d’une perte de capacité de discernement, ou une des nombreuses formes de démence.  Nous devons penser à cette éventualité, dont la conséquence serait une perte d’autonomie individuelle.

L’actualité médicale récente a montré les difficultés qu’une famille peut rencontrer quand il s’agit d’une fin de vie.  Par nos conseils, nous avons récemment apporté de l’aide à un de nos membres, déjà passablement désorienté dans sa vie de tous les jours.

Nous pensons donc utile de vous encourager à prendre des dispositions AVANT de connaitre des difficultés, que cela soit pour des directives médicales anticipées et/ou pour un mandat pour cause d’inaptitude (gestion et accompagnement de la vie courante).  Pour ce faire, nous vous indiquons ci-dessous plusieurs adresses suisses et françaises proches du CERN qui pourront vous guider ou soutenir dans ces démarches.

En Suisse :

A consulter en priorité pour prise de renseignements :  Pro Senectute ou les services sociaux communaux.  Pro Senectute Genève a des liens vers les autres cantons, vers d’autres associations et organismes.

Pro Senectute :  dispositions personnelles

Pro Senectute mandat pour cause d’inaptitude

Caritas :  trouver de l’aide et directives anticipées

autorités suisses : informations générales en F/D/I/RM directives anticipées.

En France :

Pour se renseigner: le CLIC (Centre Local d’Information et Coordination Gérontologique), de Chevry dans le Pays de Gex.

Mandat de protection future

Directives anticipées: dernières volontés sur les soins en fin de vie

 

Ceux qui nous ont quittés

Pour ceux qui nous ont quittés, consultez la liste des décès.

Si vous désirez envoyer un mot de sympathie à la famille en deuil, et que vous ne connaissez pas l'adresse, vous pouvez l'envoyer via la Caisse de pensions du CERN, qui possède l'adresse, mais n'est pas autorisée à la communiquer à des tiers.

Subscription Fees

VOTRE ATTENTION, S’IL VOUS PLAIT

Notre trésorière vous rappelle que la cotisation annuelle est de

30 CHF

Elle vous demande de privilégier votre règlement par le biais d’un versement bancaire permanent avec comme date le 7 janvier

Elle vous rappelle aussi que payer par versement postal coûte de l’argent au Groupement


Le comité vous souhaite un bel été !

au soleil

- Dis chérie, pour les vacances si nous allions au soleil ?
- Ah oui, génial, au soleil !


Colophon

Ce Bulletin informe sur les activités du Comité du Groupement des Anciens du CERN et de l’ESO et sur le travail des comités du CERN et de l’ESO, dans lesquels le GAC‑EPA est représenté.

Rédacteur en chef :  Marcel Aymon

Rédaction, traduction, correction et relecture :

M.Robillard, C.Laverrière, S. Leech O’Neal, E.Chiaveri, E.Allaert, M.Baboulaz, P.Charpentier, D.Jacobs, P.Bloch, J.-F.Michaud, B.Ducret, J.-M. Thomas, G.Bossen

Graphisme : Etienne Ducret

Dessinateur : Bernard Pirollet

Crédits photos, tableaux : CERN, ESO, PFGB, Shutterstock

Impression : Exaprint


X—3.512ms [35.175.107.185]